Bonjour Joli Monde,

Les journées passent à une vitesse folle, un très grand nombre de projets sont en train de voir le jour et je vous avoue, j’ai un peu (beaucoup) de mal à tout gérer. Mes journées de travail sont beaucoup trop courtes et je peine à tout faire rentrer en 24 heures (malgré ma routine pour plus de productivité). Mes articles sont donc de plus en plus rare, mais en même temps, je ne veux pas sacrifier la qualité pour la quantité. Bref, passons.

Le yoga, kesako 

Aujourd’hui, je voudrais vous parler Yoga et plus particulièrement de ma pratique. Il y a encore quelques années, tout ce qui était yoga, agriculture biologique, médecine « alternative » n’était pas pour moi. J’étais persuadée que cela ne servait pas à grand chose, que cela me prendrait du temps… Tout a changé depuis que je suis malade. Cela fait maintenant presque un an que je pratique le yoga. Alors, je suis loin d’être une professionnelle, je le fais vraiment pour moi, mais je voulais partager un peu mon expérience avec vous.

Avant de commencer le Yoga, je me suis beaucoup renseignée sur ce qu’était cette chose un peu bizarre. Des positions incongrues, mais des pratiquant(e)s qui paraissaient d’une zénitude absolue. J’ai avant toute chose cherché des cours de Yoga vers chez moi. Et puis, les horaires, le manque de moyens financiers, l’appréhension aussi de montrer mon corps (même si nous ne sommes pas là pour juger) m’ont fait reculé.

Je me suis mise à acquérir tout un tas de bouquins sur cette pratique (je ne sais pas pourquoi, les livres, moi, ça me rassure). Ceux-ci m’ont vraiment aidé pour mettre du sens sur cette pratique, théoriser un peu ce sport. Mais rien qu’en regardant les illustrations, j’étais découragée. Aucun dessin, aucune photo ne montrait une femme ronde pratiquer les positions de Yoga. Du coup, c’est facile de se mettre en position « Chien tête en bas », mais quand on est raide comme un piquet, avec un gros ventre et des seins qui ressemble à des obus, c’est tout de suite moins simple.

La révélation

La vraie révélation a été la découverte de deux comptes Instagram. Celui de Dana Falsetti et celui de Jessamyn Stanley. Des américaines, avec de sacrées rondeurs, pratiquant le Yoga. Des femmes belles, montrant leur corps, sans aucune gêne. Prouvant ainsi que les femmes rondes peuvent pratiquer ce sport. En suivant leurs comptes, j’ai fait une pierre deux coups. Commencer à pratiquer et continuer à m’accepter.

Ma première vraie pratique, je l’ai faite dans ma salle de sport, en cours collectif. Et je peux vous dire que j’ai découvert tout un tas de muscles dont je ne soupçonnais même pas l’existence. Mais alors, le bien être après une séance… Cela n’a pas de prix. Je me suis alors mise à pratiquer 2 fois par semaine, puis 3, 4 puis finalement tous les jours. En respectant mon corps et ses capacités. En adaptant mes séances en fonction de mes problématiques du moment (stress, tension, détente…).

Désormais, un tas de vidéos sont disponibles sur internet, proposant des séances plus ou moins longues. Je pense que c’est un bon compromis pour les personnes qui, comme moi, courent à droite à gauche. Cependant, je ne saurais que vous conseiller d’effectuer un minimum de séances en compagnie d’un professionnel. Pour vous guider, vous montrer les bonnes postures et ne pas vous faire mal.

Le Yoga, ça m’apporte quoi ?

Je peux dire sans mentir que le Yoga est pour moi une conduite addictive. Pour plusieurs raisons. La première, c’est de voir son corps évoluer au fil des jours. Devenir plus tonique, mais également plus souple. C’est également une excellente façon de relâcher le stress, les tensions et par là même de diminuer mes douleurs. Ce sport vous engage à respecter votre corps, à écouter ce qu’il a à vous dire, de ne jamais trop en faire. C’est aussi un excellent moyen de se surpasser, doucement et à son rythme.

Si je devais revenir en arrière ? Il y aurait probablement un vide dans ma vie. Je me sens différente. Mieux dans ma peau. Acceptant de mieux en mieux la maladie et ses conséquences. Comme si j’avais l’impression, enfin, d’être en phase avec moi-même…

Vous voulez commencer ?

Je vous propose quelques produits qui pourraient éventuellement vous aider dans le début de votre pratique. Tout cela n’est pas obligatoire, ce sont uniquement des suggestions.