Bonjour Joli Monde !

Il y a quelques jours, j’ai découverts sur le compte FaceBook d’une de mes amies, un endroit fabuleux appelé Parc Polaire et où neige et rennes semblaient en parfaite symbiose. J’étais très contente qu’elle puisse voyager et se rendre à l’étranger pour découvrir ce que la nature nous offre.

Cependant, après quelques petites recherches, je me suis sentie toute bête. En effet, le Parc Polaire n’était pas du tout un endroit canadien ou islandais… Mais un parc à quelques soixante kilomètres de chez moi. Et c’est là que mon innocence jurassienne a repris le dessus. Comment un endroit avec autant de neige (plusieurs dizaines de centimètres tout de même) pouvait se trouver si près d’ici ? En même temps, en y réfléchissant bien, il est tout à fait logique que cela puisse arriver… En passant de en passant de 400 mètres à 1300 mètres d’altitude… C’est normal.

Cela fait des années que je rêve de voir des rennes… Un peu de ceux qui tirent le traîneau du Père Noël (oui, oui, j’ai un peu de mal à quitter la féerie de Noël, d’ailleurs le sapin de Noël trône toujours dans le salon). Ou alors le fameux Rudolphe (et non pas Rodolphe), le petit renne au nez rouge. Du coup j’en ai touché deux mots à l’amoureux. Et le mot « neige » a été magique ! Il a tout de suite été d’accord pour m’accompagner dans cette aventure. Pour ceux qui ne le savent pas, je ne suis pas (bon, ok, je n’étais pas) trop fan de la neige (petit article ici à ce sujet).

Du coup, ni une, ni deux, nous avons grimpé dans la voiture dimanche dernier. Objectif : arpenter les routes pentues et enneigées du Doubs et découvrir ce fameux Parc Polaire. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que nous n’avons pas été déçus du voyage. Outre le bon mètre de neige (qui a fait le bonheur de Monsieur) nous avons pu aller à la rencontre d’animaux méconnus et tellement atypiques. Et puis cela nous a permis de découvrir une cascade fabuleuse et de ressorti notre mascotte Miss Chestnut qui vous aviez pu voir , sur mon compte Instagram.

Chiens du Groenland, yaks, cerfs, daims sont présentés aux visiteurs. Leurs habitats naturels et habitudes de vie nous sont explicités avec clarté. Mais outre ces animaux, les rennes et les bisons européens sont également visibles. Petite particularité pour ces deux espèces. En effet, le Parc Polaire s’implique dans un programme européen (appelé EEP) d’élevage et de conservation de ces deux espèces menacées. Le Parc n’est donc pas un zoo ou une réserve, mais bien un parc animalier responsable.

Ce qui est chouette avec ce Parc, c’est qu’il est ouvert toute l’année et que l’on peut donc voir évoluer les espèces en fonction des grands événements de leur vie (brame du cerf, période des naissances…). Pour que le visiteur puisse profiter de tous ces moments offerts par la nature, ils proposent un pass annuel. Celui-ci vous permet de venir autant de fois que vous le souhaitez (à 16 euros contre une entrée individuelle à 9,50 euros… Autant vous dire que ça vaut le coup).

J’ai adoré cette visite ! J’ai enfin pu réaliser mon rêve de voir des rennes. D’ailleurs, nous y retournons ce week-end… On en profitera aussi pour faire de la luge et des raquettes. En tout cas, pour toute information complémentaire, je vous laisse allez visiter leur site internet. Il est très bien fait et plein de ressources !

Photographies réalisées par l’amoureux qui est très content d’avoir récupéré le téléobjectif