Bonjour Joli Monde, 

Ce n’est pas du tout par cet article que je pensais revenir vers vous après mes quelques semaines d’absence suite à mon mariage. Ce n’est pas non plus un type d’article que j’ai l’habitude d’écrire. Mais la tristesse est trop forte. La révolte contre cette maladie de merde aussi. J’avais besoin d’une catharsis, d’évacuer tout ça en écrivant.

Ce mercredi matin, routine habituelle : je check les nouvelles sur mon portable. Et baaam je me prends ça dans la gueule. Le géant du rock’n roll français est parti dans la nuit de mardi à mercredi. Son putain de cancer aura eu sa peau… Suite à la lecture de ces lignes, je suis restée tétanisée quelques minutes. Johnny, c’est un peu un roc de pierre que rien ne peut détruire. Un roc que les années et les épreuves de la vie ont entaillé, façonné… mais il ne peut pas partir… D’autant plus que je le voyais encore sur scène en juillet dernier aux côtés de Dutronc et Mitchell… Passée la stupeur, les larmes se sont mises à couler.

C’est con, me direz-vous, de pleurer pour la mort de quelqu’un que l’on ne connait pas… Mais en même temps, j’ai grandit pendant 26 ans dans cette culture musicale. Ayant une maman fan de Johnny et un papa fan d’Eddy, ça envoyait du lourd à la maison quand j’étais gosse.

Et puis Johnny, c’est surtout des chansons que je connais par cœur, qui ont bercé mon enfance, mon adolescence, et que j’ai rattaché à certains événements importants de ma vie… Johnny, c’est la bête de scène que j’ai vu au stade de Gerland en 2009. Ce monstre titanesque qui parvient à faire hurler plusieurs milliers de personnes alors qu’il est seul, sur une scène immense, et qu’il attend… 

Johnny, c’est aussi une super amitié avec Eddy Mitchell… mon idole à moi… J’aime la complicité de leurs échanges que l’on peut retrouver dans leur dernier duo (C’est un rocker, sur le dernier album d’Eddy). Et puis, Johnny, c’est une voix… Inimitable… Reconnaissable entre mille… Johnny, c’est de belles chansons… C’est plusieurs décennies de carrière pendant lesquelles l’attrait qu’il provoque n’a jamais faibli.

Alors, on aime ou on n’aime pas son travail. On s’ennuie par avance des émissions hommage qui vont lui être dédiées ou au contraire on profite de celles-ci pour faire son « deuil musical »… En tout cas, une chose est sûre, c’est qu’il rejoindra la playlist de Sinatra cet hiver… Que oui, je vais me passer ses chansons en boucle pour me souvenir de cette puissance, de cette énergie… Pour emmerder un peu plus le cancer qui l’a emporté… Alors, on trouve cela ringard ou pas, mais il était quand même un des piliers de la chanson française…

Cette nouvelle ne fait que me conforter dans l’idée qu’il faut profiter de la vie à chaque instant… Savoir savourer les plus petites particules de bonheur. Alors entourez-vous d’amour… Soyez bienveillants envers vous-même et envers autrui… Enchantez-vous d’un lever de soleil, d’un joli paysage ou du sourire de votre conjoint(e). Laissez de côté les emmerdes, les petites pensées négatives qui parasitent l’esprit. Et surtout, ‘oubliez pas de prendre soin de vous…