Bonjour Joli Monde !

Etre atteint(e) d’une maladie chronique est quelque chose de lourd et de (très) long à porter. Lorsque l’on y pense, on a plutôt tendance à ne voir que le côté négatif de la situation.

Toutefois, j’ai encore pu expérimenter il y a peu que la maladie a aussi un côté positif et permet, entre autres, de jolies rencontres. Parce que la maladie, avant d’éloigner les gens, les rassemble, notamment grâce aux épreuves communes qu’ils peuvent vivre.

En bonne lyonnaise qui se respecte (même si ma vie est désormais dans le Jura), Pimprenelle est l’un de mes restaurant préféré. Cadre, carte… pour un brunch, un goûter (miam miam), c’est une adresse à connaître (d’ailleurs, petit rappel de l’adresse : 13 rue des Quatre Chapeaux, Lyon 2).

D’ailleurs, savez-vous pourquoi ce petit coin de paradis s’appelle Pimprenelle ? Parce que ce prénom est l’un des plus rarement donné. De plus, c’est le nom de l’une des fées dans La Belle Au Bois Dormant… Et la créatrice / gérante de de petit restaurant est une véritable petite fée… De par ses idées, son concept, mais surtout par sa personne…

Bref, tout cela pour vous situer un peu la chose. Voilà venu le temps des explications et de la rencontre. Après mon premier brunch chez Pimprenelle, je me suis mise à suivre le compte Instagram (ben oui quoi, les photos sont superbes, gourmandes et alléchantes). Et c’est ainsi qu’après mon article sur Verneuil (que vous pouvez retrouver ici), j’ai été contacté par cette petite fée qui m’envoyait un message absolument adorable… Nous avons continué à correspondre régulièrement. Et puis, un jour où j’étais de passage sur Lyon, j’ai décidé de faire découvrir ce temple de la gourmandise à l’amoureux. C’était également l’occasion pour moi de concrétiser un peu mes échanges via Instagram et de mettre un visage sur cette bonne fée. Et c’est là qu’est la magie : j’ai rencontré une belle personne, humaine, souriante, généreuse…

Ce genre d’événement participe à me faire relativiser ma maladie. En effet, sans cet article sur Verneuil, sans la puissance (que l’on aime cela ou pas) des réseaux sociaux, cette rencontre n’aurait pas été possible… Alors je remercie la vie de m’offrir la possibilité de rencontrer des personnes aussi belles, aussi souriantes, aussi bienveillantes. Attention, je ne remercie pas forcément la vie de m’avoir rendue malade. Mais maintenant que cette maladie est là, il faut bien faire avec et avancer, le plus loin possible.

Bon, et si on parlait cadre, menu et autres gourmandises maintenant ?? 

Tout d’abord le cadre. Chez Pimprenelle, il vaut mieux aimer le bleu (dans toutes ses nuances, bleu turquoise, bleu roi, bleu canard… même les toilettes sont bleus) et l’ambiance familiale. En effet, lorsque vous rentrer dans la première salle (après avoir léché avec envies les vitrines et les délicieuses pâtisseries qu’elle renferme), vous faites face à une grande table de bois brut, décorée avec goût, à petits coups de touches claires). Cette grande table est encadrée par de plus petites (mais non moins confortables) pour plus d’intimité. La salle de l’étage suit le même schéma.

Concernant le menu, plusieurs possibilités. Le brunch, le déjeuner, le goûter… Il y en a pour tous les goûts. Lors de notre venue, nous avions craqué pour les jus de fruits en apéro (pomme/ cerise et pêche). Un pur délice. Il y en a vraiment pour tous les goûts. N’oublions pas que Pimprenelle est au départ un bar à tartines. Histoire donc de faire honneur à son appelation, j’avais craqué pour des tartines d’asperges sur un lit de salade. Le tout accompagner d’un œuf cocotte (mon petit pêché mignon). Un délice !! L’amoureux avait opté pour un burger de pain noir au canard. Et puis, comme nous sommes des gourmands (notre réputation n’est plus à faire à ce niveau il me semble), nous avions chacun choisi un petit dessert (moelleux au chocolat et cannelé) et une petite boisson chaude pour accompagner le tout (chocolat chaud 72% de cacao et thé fruité et rose [je craque pour leur sélection de thés]).

Alors, n’hésitez pas à vous laisser tenter ! Que vous soyez lyonnais ou juste de passage, cette adresse est incontournable. Pour un moment cocooning et gourmand dans un cadre féerique…