Bonjour Joli Monde !

Difficile de trouver quelque chose de transcendant cette semaine pour illustrer mes petits bonheurs de la semaine. Entre le temps catastrophique (qui nous a fait annuler un weekend de camping à l’amoureux et à moi) et la reprise du travail (ben oui, j’étais plutôt bien en vacances), il a fallu que je me creuse les méninges pour trouver 3 petits bonheurs.

L’amour parental

Le 3 mai dernier, j’ai fêté mes 26 ans d’amour avec mes parents. Attendez avant de poser des questions, je vous explique. Effectivement, je suis née le 9 mars, mais c’est le 3 mai 1991 qu’a été prononcé le jugement d’adoption.

Cela a donc fait 26 ans que je suis la fille de deux parents formidables. Notre histoire n’a pas toujours été facile. Nous avons mis quelques temps avant de nous apprivoiser mutuellement. L’adolescence m’a semblé tout envoyé voler en morceaux.

Mais aujourd’hui que notre relation s’est stabilisée, que je parviens à prendre du recul, je n’aurai jamais pu rêver mieux. J’ai été choyée, aimée, soutenue, accompagnée… plus que je n’aurai pu l’espérer. Mes parents ont toujours été là pour moi, même lorsque je prenais de mauvaises décisions, lorsque j’étais pénible… Ils ont été incroyablement présents au début de ma maladie, supportant les crises d’angoisse, la douleur, le ras le bol…

Aujourd’hui, à 6 mois de mon mariage, je les remercie pour tout l’amour qu’ils m’ont donné au fil des années. Pour leur soutien sans faille. Pour les valeur qu’ils m’ont transmises. Pour les qualités que j’ai acquis grâce à eux. Pour la femme que je suis aujourd’hui, tout simplement…

 

Mon acte citoyen 

Aujourd’hui, en tant que citoyenne de la République française, je suis allée voter. Les lignes qui vont suivre reflètent mon état d’esprit, même si elles peuvent paraître polémiques.

Avant d’avoir 18 ans, je n’attendais cette date que pour une chose : avoir (enfin) le droit de voter. Ayant été élevée dans une famille profondément marquée politiquement, on m’a toujours appris que le droit de vote était la capacité à faire entendre sa voix, à choisir son avenir… Et que la démocratie était, aussi, de respecter le choix du plus grand nombre (même si l’on n’est pas d’accord avec ce choix).

Aujourd’hui, rien ne m’énerve plus que les réflexions du genre : « La politique, c’est de la m**** », « Ils sont tous pareil de toutes façon »… Il suffit de s’y intéresser (réellement) un peu et surtout d’arrêter de regarder uniquement son nombril. En effet, je peux ne pas être d’accord avec une proposition de loi par exemple par que, personnellement, professionnellement, elle ne me satisfait pas. Toutefois, je peux aussi reconnaître que pour le plus grand nombre de mes concitoyens, elle serait bénéfique, ou bien que c’est le plus sage, le plus réalisable…

Nos aînés ont payé, parfois de leur vie, l’accession au droit de vote. N’oublions pas que c’est ce qui fait du peuple français une République. C’est grâce à ce droit que nous pouvons faire entendre notre voix, ne l’oublions pas… Alors oui, en ce jour, j’ai déposé ma petite enveloppe dans l’urne. Et même si, personnellement, aucun des choix proposés ne me satisfait, au moins, j’ai effectué cet acte citoyen qu’est le vote.

 

La création

Cette semaine aura été productive d’un point de vue créatif (en même temps, quand tu es obligée de rester chez toi parce qu’il pleut des cordes, il faut bien s’occuper). Du coup, j’ai ressorti la machine à coudre, les peintures et à tissus et tout et tout… Et hop… Pleins de jolies créations en cours.

Cela fait du bien. Imaginer… Concevoir… Créer… J’aime ce processus créatif. Partir avec une idée en tête, sans trop savoir si elle va être réalisable. Regarder son projet en fin de production et se dire que finalement, c’est pas mal du tout, ça ressemble à ce que vous aviez imaginer.

J’aime toucher à tout : dessin, papier, tissus, perles… Du coup, si vous souhaitez découvrir un peu mon univers, vous pouvez retrouver mes créations sur ma boutique A Little Market, ici.

Et vous Joli Monde ? Que vous a réservé cette semaine ?